Eiffel Tower

Love Letter: An Exchange of Pleasure and Pain
Heather L Johnson

Stemming from a project created in 2008 with fellow artist and curator Eleanor E. Eubanks for the New York-based psycho-geography festival, Conflux 2008, Love Letter is a series of site-specific works that will be placed in New York and Paris as part of the exhibition Révision Périphérique at Projective City Gallery in Paris from Oct 21- Nov 18.

Details:
The Project is a collection of site-specific works that embody gestures of intimacy between the cities of New York and Paris. Residents of each city were asked for their most striking, sensory recollections of the other: sights, sounds and smells that have left an indelible, lasting impression in their minds. The resulting texts, in both French and English, have been edited to essential words or phrases and sewn by hand to vintage handkerchiefs in detailed, 14 pt typeface. Each handkerchief bares 2 to 4 phrases contributed by different people that together function like a poem: between these lines, a subtext emerges, creating an entirely new portrait of a place beyond the memory descriptions themselves.

In homage to the antiquated ladies’ practice of dropping handkerchiefs for favored suitors to pick up, the finished pieces will be left out in the streets of Paris and New York for random passers-by to collect, decode and keep (pieces in Paris with words by New Yorkers are in English; Parisian hankies in New York are in French). In this way, they are coy gifts—flirtatious initiations of contact between distant strangers.

En français

Issue d’une collaboration entre Heather Johnson et sa compatriote Eleanor E. Eubanks pour Conflux 2008, festival psycho-géographie basé à New York, « Love Letter » est une série de projets site-spécifiques. Pour « Révision Périphérique » les œuvres seront placées simultanément à New York et à Paris le temps de l’exposition.

Le projet est une collection d’œuvres site-spécifiques qui incarnent des gestes d’intimité entre les villes de New York et Paris. Des habitants des villes respectives ont été invités à partager leurs souvenirs sensoriels les plus frappants d’une ville sur l’autre. Qu’il s’agisse de sons, d’odeurs ou d’images particulières, ces souvenirs ont laissé une trace ineffaçable, une impression durable dans leurs esprits. Les textes qui en résultent, en français et en anglais, ont été adaptés en mots ou phrases essentiels et cousus à la main, dans le détail, sur des mouchoirs vintages, en taille 14 de caractères. Chaque mouchoir comporte 2 à 4 phrases issues des récoltes de souvenirs de gens différents et fonctionnent ensemble comme un poème: entre les lignes, un sous-texte émerge, créant un portrait entièrement nouveau d’un lieu au-delà des descriptions de la mémoire elle-même.

En hommage à la pratique aujourd’hui obsolète que ces dames avaient d’abandonner des mouchoirs dans l’espoir que des prétendants favorisés les ramasseraient, les mouchoirs cousus des mémoires, seront laissés aux coins des rues de Paris et de New York, laissant les personnes passant là par hasard les collecter, les décoder et les garder en souvenirs (ceux sur New York – avec les souvenirs de parisiens sur la ville, sont déposés à New York en Français et à Paris sont déposés ceux avec les souvenirs de la ville, en anglais, de New-Yorkais. Ainsi, les mouchoirs œuvrent tels de coquets cadeaux intimes initiant le contact entre des étrangers éloignés.

Gallery of handkerchiefs: